DMOZ

DMOZ est une forme courte pour “Directory Mozilla” et l’un des plus grands répertoires web. Le nom complet est Open Directory Project, abrégé OPD. L’objectif initial des créateurs était de cartographier une grande partie de la toile sous un répertoire d’adresses web. La particularité de DMOZ est que cet outil est dénué d’expérience commerciale et est entretenu par des éditeurs bénévoles. Pendant longtemps, Google a utilisé la meta description qui était employée dans la description d’une page sur DMOZ en tant que snippet au sein des SERPs.

Contexte

L’origine du Open Directory Project remonte à l’été 1998. À l’époque, la liste s’appelle encore Gnuhoo, puis Mewhoo. Seulement quatre mois après le lancement du projet, Newhoo se vit racheté par Nestcape et rebaptisé Open Directory Project. Après que Nestcape fut acquis par AOL et que l’entreprise se vit associée avec Time Warner, ce projet est aujourd’hui soutenu par cette très grande société.

Le nom DMOZ est composé de la première adresse du répertoire. Il s’agit de directory.mozilla.org. Par conséquent, le nom du domaine dmoz.org était utilisé pour l’intégralité du répertoire.

Un objectif de DMOZ est de rendre l’information disponible pour les utilisateurs le plus facilement possible. Au cours de sa construction, il n’a pas été aussi facile qu’aujourd’hui d’obtenir des informations pertinentes sur les sites web via la recherche Google. Google en était encore à ses balbutiements. En outre, DMOZ étant un modèle non-commercial de répertoire de sites web, il ne s’appuyait pas comme tant d’autres sur des entrées automatiques. Le contenu de DMOZ est soumis aux directives du “Open Content”, et peut donc être partagé et utilisé sans porter atteinte aux droits d’auteur. C’est principalement cet aspect qui a mené à une si grande extension et diffusion du répertoire.

Les contenus sont édités par des éditeurs bénévoles puis rendus publics. Souvent, un éditeur prend en charge plusieurs thèmes. DMOZ est aujourd’hui disponible en plus de 60 langues différentes.

Mais avec le développement toujours plus rapide des contenus web, le travail des bénévoles se maintient à peine et on note régulièrement des retards dans la mise à jour de chaque catégorie.

600x400-DMOZ FR.png

Construction

L’Open Directory Project est organisé à la fois par thème, par pays et par région. Fondamentalement, chacun peut y inscrire son site web. Il n’y a aucune exigence sur l’inscription. Toutefois, les éditeurs peuvent rejeter une demande d’inscription si elle ne correspond pas aux attentes d’une liste.

Une entrée dans DMOZ se compose toujours d’un titre sous lequel un site web est enregistré et d’une brève description. L’URL en question est également affichée. Quand un utilisateur effectue une recherche dans la barre de recherche, il reçoit les entrées correspondantes, qu’il peut aussi restreindre à un sujet ou à une région.

Conditions prérequises pour une entrée

Tout d’abord, l’utilisateur choisit une catégorie appropriée sur dmoz.org puis clique sur le lien “Proposer une URL”. Un masque de saisie s’ouvre, dans lequel les données importantes du domaine peuvent être entrées. La description elle-même est très courte et stricte et doit comprendre un minimum de 25 mots et un maximum de 30 mots.

Si vous voulez vous assurer que la catégorie que vous avez choisie est éditée régulièrement, vous pouvez regarder et vérifier la dernière date de mise à jour, en bas de page. Si cette dernière n’a pas été modifiée depuis plusieurs années, on peut se douter qu’il n’y a plus d’éditeur pour cette catégorie. Si une entrée est vérifiée par un éditeur, il peut l’autoriser ou la refuser.

DMOZ et Google

Comme DMOZ est manuellement alimenté, ce catalogue web est considéré comme une source de confiance par Google. Jusqu’en 2011, Google possédait son propre répertoire web qui reposait sur les données de l’ODP et s’en servait pour enrichir son propre index de recherche. Selon Google, toutefois, DMOZ est vieillissant et le moteur de recherche n’utilise plus autant cette source qu’à l’accoutumée.

Google utilise par exemple DMOZ afin de générer des snippets pour les SERP pour les sites web où le moteur de recherche ne peut identifier aucune information lui-même. Si vous ne souhaitez pas que Google et autres moteurs de recherche se basent sur les bases de données de DMOZ, vous pouvez l’inscrire dans les meta données avec le NOODP.

DMOZ et référencement

Une fiche sur DMOZ a été pendant longtemps considérée comme une “arme secrète” par les experts du SEO. En raison de la haute qualité du répertoire, qui est soigné manuellement, un backlink depuis l’ODP était certainement un important indicateur pour Google. Cependant, au fil des années, Google et les autres moteurs de recherche ont considérablement amélioré leurs algorithmes, et ces améliorations ont rendu les entrées dans ce répertoire presque insignifiantes.

Avec plusieurs centaines de facteurs de classement, un backlink demeure un simple lien. Un lien unique parmi un grand nombre de backlinks représente donc un seul aspect du profil du lien. La question de l’importance de DMOZ pour le référencement a été cependant discutée à plusieurs reprises au sein des cercles SEO. À la question “DMOZ est-il mort ?”, on peut répondre qu’il existe encore plus de six millions de résultats de recherche sur Google.

Liens web

Catégorie