Hummingbird


À temps pour son 15e anniversaire, Google a introduit un changement dans son algorithme de recherche avec la mise à jour Hummingbird. Le changement a principalement affecté les résultats de la recherche mobile et l'expansion du Knowledge Graph. Google Hummingbird a été introduit en août 2013 et selon les déclarations de Google, a impacté environ 90 % de toutes les recherches dans le monde entier. Ainsi, la mise à jour de l'algorithme est d'une ampleur similaire à celle des mises à jour Panda ou Penguin. Les Californiens s'inspirent de nouveau de la faune pour nommer la mise à jour.

Contexte[modifier]

Google Hummingbird rapproche le moteur de recherche de son objectif de pouvoir répondre à des requêtes de plus en plus complexes. Le changement d'algorithme affecte particulièrement le Knowledge Graph. Il s'agit d'un ensemble de résultats de recherche provenant de différentes bases de données, que Google fournit, par exemple, sur une célébrité sans que vous n'ayez à d'abord cliquer sur un résultat dans les SERP. Le Knowledge Graph est donc supposé produire des comparaisons immédiatement après être saisi dans le Google Doodle.

Lorsque la mise à jour a été publiée, le groupe a nommé les régions planètes (terre vs. lune), nourriture (haricots vs. riz) et bâtiments (maison blanche vs. Empire State Building).

Pour répondre à la demande, Google s'appuie sur différentes bases de données et organise clairement les éléements pour l'utilisateur. Ce qui est nouveau, c'est qu'il est maintenant possible de comparer ces données. Après la mise à jour de Hummingbird, le Knowledge Graph peut aussi énumérer les célébrités en fonction de leur domaine artistique.

Après la mise à jour Hummingbird, la complexité des requêtes de recherche s’est vu augmentée également lors de la recherche vocale à l'aide de l'application Android. De cette façon, la fonction de recherche apprend avec vous et peut faire référence à des questions déjà posées via la voice search[1].

Exemple d'application : un utilisateur utilise la recherche vocale avec son smartphone Android parce qu'il cherche un restaurant.

Où se trouve le prochain restaurant ?

Et Google donne la réponse. Question suivante :

2. Quelles sont les évaluations ? 

Google reconnaît que le pronom se réfère à "restaurant" dans la question précédente, et peut ajuster ses résultats en conséquence.

Impact sur le SEO[modifier]

La recherche Google se dirige de plus en plus vers la recherche sémantique avec la mise à jour de Google Hummingbird. Le moteur de recherche reconnaît des problèmes plus complexes. Ce qui est une astuce intéressante pour les utilisateurs, peut avoir des conséquences négatives pour les webmasters.

Si, par exemple, une page a réussi à se classer à la première position pour la comparaison entre l'huile et le beurre, l'expansion du Knowledge Graph peut maintenant amener les utilisateurs à ne plus cliquer sur les résultats de la recherche naturelle, mais d’être satisfait seulement avec l'information compilée par Google. Le résultat est une énorme perte de trafic pour la première page. Avec l'augmentation de la taille du Knowledge Graph, il reste moins d'espace pour les résultats organiques dans les SERP situés après le top 3 mais tout de même sur la première page des résultats de recherche. Et si on prend en compte que de nombreux internautes surfent avec leur smartphone ou leur tablette[2], une requête de recherche qui inclut l'une des comparaisons susmentionnées occupe donc la quasi-totalité de l'écran.

En outre, Hummingbird demeure un problème pour les webmasters et les professionnels du SEO si leurs entreprises sont directement touchés par les extensions. Au début, il y avait des comparaisons entre les aliments, les bâtiments et les planètes. Mais si Google commence à comparer les produits entre eux et utilisent les données fournies au sein de Google Shopping, cela fera passer le jeu SEO à un tout autre niveau que personne ne peut prévoir. Plus Google reçoit de données structurées, plus le fournisseur du moteur de recherche peut fournir et compiler ses "propres" résultats de recherche. Et plus rare deviendra l'espace de résultats sur les SERP, qui est en plus limité par les publicités AdWords ou les PLA.

Il est également concevable qu'un peaufinage de l'algorithme de recherche ait l'effet secondaire, notamment touchant le spam pouvant être reconnu encore plus précisément par les équipes de Google.

Références[modifier]

  1. La recherche vocale, la prochaine révolution ?, Ryte Magazine, publié le 15.03.2017
  2. Google va plus loin : l’index mobile devient l’index principal du moteur de recherche, Ryte Magazine, publié le 23.12.2016

Liens web[modifier]