Longueur de l'URL


Afin d’alléger l'exploration pour les moteurs de recherche, chaque URL ne devrait pas dépasser un nombre précis de signes. La longueur de l’URL n’est en générale pas considérée comme un facteur de classement. Cependant, il demeure important de limiter la longueur de l’URL afin de rendre la page facile à crawler et accessible pour les moteurs de recherche. Les URL courtes sont aussi plus faciles à comprendre pour les utilisateurs.

Mots-clés dans l’URL[modifier]

Le moteur de recherche Google recommande principalement le placement de trois à cinq mots-clés dans une URL, en considérant que ces derniers soient pertinents pour la page en question. Chaque mot-clé suivant dont la pertinence est moindre sera pondéré. L’utilisation abusive de mots-clés dans une URL devrait être évitée, afin de ne pas risquer de tomber dans le bourrage de mots-clés. Si des paramètres sont aussi placés dans une URL, ils doivent être positionnés le plus loin possible.

Exemple : Prenons un site web dont le thème principal est la nourriture canine. Le site dispose d’une subpage qui fait le point sur l’importance de nourriture canine biologique. Ainsi, une URL significative mais pas trop longue pourrait dans ce cas ressembler à comme suit.

www.monchien.fr/alimentationcanine/la-nourriture-biologique-est-elle-recommandee.html

Fondamentalement, il est recommandé d’utiliser des URL qui sont parlantes, car la pertinence et la justesse des mots-clés est très importante.

Recommandation[modifier]

Une URL ne doit pas posséder plus de 2000 signes afin que le navigateur puisse l’exploiter correctement. Pourtant, il est rare que les URLs respectent cette longueur précise. Pour qu’une URL apparaisse totalement dans les résultats de recherche sans être coupée, elle devrait se composer au maximum de 74 signes. A ce fait peut aussi s’ajouter que les courtes URL reçoivent en général un taux de clics plus élevé sur leurs snippets. Enfin, un utilisateur mémorise mieux une URL courte et elle est plus facile à partager et à intégrer dans les favoris.

Zone de problème[modifier]

Un système de gestion du contenu crée des URLs sur un mode automatisé et selon des règles bien précises. Par exemple, quand une nouvelle boutique en ligne est créée, il faut au préalable établir des plans exacts de la structure de la future URL. Beaucoup des titres des produits seront ensuite intégrés dans l’URL au sein du système du gestion du shop, et donc de très longues URL peuvent en résulter, particulièrement quand l’URL affiche aussi des critères tels que la taille ou la couleur.

Ici un autre exemple :

Une boutique de mode offre une chemise pour homme à carreaux de la marque « BCBG ». Le client clique sur l’offre et choisit sa taille (41) et la couleur (noire). Une URL correspondante devrait donc ressembler à cela :

www.modeshop.fr/vetements/hommes/chemises/chemiseshommes-bcbg-taille41-noire.html

Afin de raccourcir cette URL, la page HTML des produits pourrait directement être intégrée dans la source, ce qui donnerait :

www.modeshop.fr/chemiseshommes-bcbg-taille41-noire.html 

Chaque filtre peut donc être intégré dans l’URL, mais il ne sera pas indexé. De cette façon, la fonctionnalité du shop demeure, et la structure de l’URL ne se verra pas affectée et surchargée par une longueur excessive.

Quiconque veut raccourcir son URL pour une action publicitaire ou pour l’usage des réseaux sociaux, comme Twitter, peut utiliser un réducteur d’URL.

De très longues URL peuvent devenir aussi problématiques quand le lien du titre automatisé est rempli avec le nom de l’URL. Il est ici recommandé de soigner le titre manuellement ou de mettre un place un automatisme qui le surveille de façon appropriée.

Concernant l’optimisation du référencement, les online shops devraient faire usage des tags canoniques, afin de distinguer les cas de duplicate content.

Liens web[modifier]