Metadonnées

Les metadonnées sont des données structurées qui comprennent des informations sur une ressource, comme des livres, des documents web, des vidéos ou des photos. Grâce aux metadonnées, des ressources d’informations sont décrites avec des données supplémentaires, ce qui permet leur traitement mécanique et automatique.

Les metadonnées sont des informations sur les ressources rendues disponibles par des opérations telles que l’extraction de données, la récupération d’information, l’exploration ou l’indexation. Mais des concepts de niveau supérieur comme la sémantique web ou la structuration de l’information y sont aussi associés. Dans des cas de recherches, par exemple via un moteur de recherche ou le système d’une bibliothèque, les ressources peuvent être retrouvées mieux et plus vite quand elles se sont vues attribuées des metadonnées.

Informations générales

En documentation, dans les statistiques ou dans le développement de logiciel et encore plus sur le web, les metadonnées sont fréquemment utilisées. Une bibliothèque peut par exemple utiliser le titre, le nom de l’auteur, les données liées à la publication et les mots-clés. Au sein d’autres systèmes, il existe généralement des formats plus abstraits, tels que la description de documents et autres types d’informations, ou des règles de traitement différentes, tout comme des instructions de programmation qui permettent la mise en oeuvre d’applications plus complexes.

Interopérabilité

Les métadonnées peuvent être intégrées sous différents formats ou normes. Ces normes garantissent ladite interopérabilité. Il s’agit d’une part de l’interchangeabilité de l’information, et d’autre part d’une collaboration entre deux ou plusieurs systèmes. L’information est utilisée dans les applications et peut être liée quand les deux se rejoignent. L’objectif est bien d’être capable d’échanger des données entre deux systèmes sans perte d’informations au cours du processus.

Il existe plusieurs types d’interopérabilité :

  • Interopérabilité structurelle : formats de métadonnées différents, basé sur un modèle de données commun. RDFa, microformats et les données structurées sont des exemples de l’interopérabilité structurelle.
  • Interopérabilité syntaxique : Si des données possèdent une syntaxe commune, elles sont syntaxiquement interopérables. À titre d’exemple, le format XML peut être utilisé, étant donné que tous les éléments possibles et les règles sont établies afin de pouvoir établir une liaison.
  • Interopérabilité sémantique : Si une norme de metadonnées est utilisée avec exactement les mêmes termes de balisage, les données sont d’un point de vue sémantique interopérables. Le Dublin Core est un format général qui peut produire une interopérabilité sémantique.

Metadonnées, formats et standards

Un grand nombre de types d’informations, d’utilisations et de systèmes différents peuvent rendre les choses difficiles. Les metadonnées peuvent décrire les ressources de manières structurelles afin de les rendre repérables. Il est aussi possible d’initier des processus afin de mettre en place les instructions de programmation. De même, il est possible d’évaluer, de définir et de structurer les contenus, ainsi que de décrire les relations entre différentes ressources. Les metadonnées sont des informations primordiales sur le modèle de données, la syntaxe et la sémantique qui permettent de définir les langues et facilitent les applications informatiques linguistiques.


Certaines ressources et types d’information peuvent être utilisés par un certain nombre de systèmes et de programmes s’ils sont désignés sous les mêmes metadonnées selon une norme précise. Cela se produit par exemple dans l’interaction des utilisateurs (navigateurs) avec les sites (serveurs), mais aussi dans l’analyse de sites web par les moteurs de recherche et leurs robots. D’autres scénarios d’utilisation sont la migration des serveurs et des bases de données, ainsi que l’interaction entre les appareils mobiles et les terminaux NFC.

Les metadonnées dans le www

Dans la programmation HTML, les metadonnées sont utilisées pour que les serveurs, les navigateurs ou autres programmes automatisés (robots, spider ou crawler) puissent noter les informations. Les metadonnées peuvent également inclure des instruction pour accéder à un site. Ce peut être par exemple pour rediriger une page (ce qu’on appelle le retransfert) ou pour adapter le contenu aux petits écrans.

Les données sont généralement éditées dans l’en-tête d’un document HTML, mais elles peuvent également être générées automatiquement pour plusieurs documents. Chaque metadonnée se caractérise par des paires d’attribut et de valeurs. En tant que balise meta, elle sera fermée et ouverte dans le document correspondant comme une balise. Chaque metatag est structurellement parlant un enfant de l’élément d’en-tête : il est à cet endroit inséré dans la structure du document.

En fonction de la cible, il existe une grande variété d’attributs différents. Par exemple : les meta description, les meta titres, les meta keywords ou d’autres informations sur l’auteur d’un document. En relation avec l’optimisation du référencement, des instructions à l’attention des crawlers doivent être mentionnées : ces instructions sont déterminées avec une balise meta robots. En outre, il existe des informations différentes sur les langues et les types de contenu. La donnée standard MIME définit une partie importante des meta données, avec laquelle le navigateur peut lire le contenu correctement et mettre en place la bonne application.

Exemple

Les metadonnées peuvent être notées de différentes façons. Toutes les informations sont facultatives, mais elles sont dans une certaine mesure recommandées par les moteurs de recherche et par les experts du marketing en ligne. D’une part, les moteurs de recherche peuvent obtenir des preuves pour le contenu des documents web, d’autre part les utilisateurs utilisent les meta description sous forme de snippets dans les SERPs, ce qui peut aider à augmenter le taux de clics. Dans certains cas, il est aussi à considérer quelles metadonnées il faut réellement employer.

Voici un extrait d’un metaélément :

<head>
 <meta name="description" content="Dieser Beschreibungstext soll den Inhalt erläutern und die Klickraten erhöhen.">
 <meta name="author" content="Max Pattern">
 <meta name="keywords" content="HTML5, Metadaten, Metatag">
 <meta name="date" content="2014-12-15T08:49:37+02:00">
 <!-- ... weitere Angaben im Head-Bereich ... -->
 </head>

Dans la mise en place de metadonnées, le bien connu Dublin Core peut être utilisé comme standard.

Importance pour le référencement

Les crawlers des moteurs de recherche utilisent les metadonnées afin de lire les informations meta d’un document web. Ces informations aident le moteur de recherche à indexer les pages et à les classer correctement. Sous le format HTML, certaines informations peuvent être intégrées grâce à un meta tag. Certaines balises meta, tels que le meta titres, sont très importantes pour les moteurs de recherche et sont aussi éventuellement considérées comme un facteur de classement.

En général, les moteurs de recherche peuvent déterminer quelles metadonnées ils peuvent lire et travailler. Dans certains cas, l’utilisation de certains meta tags dépend aussi de quel contenu est traité, avec quels appareils ce site web est visité et quels autres services et options sont disponibles (par exemple, des versions imprimables de documents ou des formulaires à remplir).

Lien web

Métadonnée : définition, 1min30.com, ouvert le 26.09.2017

Catégorie