Micropaiement

Le micropaiement se réfère aux transactions de commerce électronique qui impliquent généralement de petits montants allant jusqu'à cinq euros. La valeur d'un bien ou d'un service est déterminante pour l'utilisation du concept. Le micropaiement est utilisé lorsque le montant ne dépasse pas cinq euros, mais des noms tels que nanopaiement ou picopaiement sont utilisés lorsque la valeur des biens ou services n'est que de quelques centimes. Si la valeur dépasse nettement cinq ou dix euros, le terme macropaiement sera alors utilisée.

Informations générales

Les systèmes de micropaiement ne sont pas un phénomène nouveau. Depuis le début des années 1990, plusieurs tentatives ont été faites pour rendre possible le paiement de petites et très petites sommes à l'aide des technologies modernes. Cependant, le scepticisme initial des consommateurs a conduit au fait que les systèmes de micropaiement ne se sont établis qu'avec l'avancée triomphale de PayPal. L'utilisation croissante des smartphones et des appareils mobiles a finalement conduit à l'acceptation générale des micropaiements, même si ici et là des problèmes de sécurité et des difficultés technologiques subsistent.

Les coûts de transaction facturés par de nombreux autres systèmes de paiement sont à l'origine de l'utilisation accrue des micropaiements. Si un achat par Internet est réglé par carte de crédit, l'acheteur doit généralement payer un petit montant à la banque exécutante. Et même les transactions supposées gratuites sont dans la plupart des cas estimées par la banque en tant que frais de base. Les coûts des transactions bancaires - même pour les plus petits montants - sont un facteur dont la banque tient compte dès le départ. Le micropaiement représente donc une solution, car il permet d’éviter les frais de transactions. Mais le fournisseur de solutions de micropaiement a aussi des coûts : ceux-ci sont supportés par le fait que le téléchargement d'une application de paiement est payant. Il est aussi possible de proposer une autre solution qui consiste dans le rechargement du compte auprès d’un fournisseur par le client : le fournisseur peut alors gérer ces montants. Souvent, le bénéficiaire doit également payer une partie du paiement au fournisseur. C'est par exemple le cas avec PayPal.

Types de fonctions

Les systèmes de micropaiement se distinguent par le fait qu'ils sont utilisés comme prépaiement, comme facturation ou encaissement ou encore comme systèmes de radiocommunication mobile, c'est-à-dire des applications. Dans la plupart des cas, il s'agit de biens tels que des e-books, la musique ou les téléchargements de jeux. Les services tels que les adhésions sont également comptés parmi les différents types de micropaiements.

Systèmes de prepaid

Le client doit au préalable recharger son compte afin d'effectuer des transactions. Le paiement est effectué avant l'achat réel. Les systèmes qui utilisent des monnaies virtuelles comme les bitcoins ou la monnaie électronique sont également inclus. Certains systèmes offrent également des réductions et des bonus qui sont d'abord collectés et ensuite rachetés (également connu sous le nom de paiement social ou social payment).

Systèmes d’encaissement et de facturation

Avec ces systèmes, les coûts de transaction sont minimisés en collectant d'abord les petits et très petits montants, puis en les réglant ensemble à la fin d’une durée établie, comme par exemple la fin du mois. Les fournisseurs de téléphonie mobile proposent cette forme de facture.

Paiement mobile

Si une application de paiement installée sur le téléphone portable est utilisée, on parle de paiement mobile. Cela permet aux utilisateurs d'effectuer des transactions indépendamment du temps et du lieu. De nombreuses banques proposent des applications correspondantes.

Dans la pratique

Du côté utilisateur, les facteurs décisifs dans le micropaiement ne sont pas seulement la sécurité, mais aussi la liberté de frais et la simplicité du processus d'achat. Ils veulent non seulement un système sécurisé et gratuit, mais aussi une grande facilité d'utilisation et peu d'efforts. Par-dessus tout, les applications de paiement doivent être extrêmement flexibles dans leur utilisation, car les utilisateurs emportent invariablement leur smartphone avec eux.

Pour les utilisateurs et les opérateurs de solutions de micropaiement, plusieurs facteurs importants ne se limitent pas au fait qu'un paiement est simple ou sécurisé. Des facteurs tels que l'identité, l'authentification, l'exactitude, l'engagement et divers aspects de la protection des données comptent tout autant. Le succès des systèmes de micropaiement est mesuré par la mesure dans laquelle ces différents critères sont remplis.

Importance pour le SEO

Comme pour les services bancaires mobiles, l’utilisateur attend du micropaiement le moindre effort et la multiplicité des scénarios d’utilisation. Si les solutions de micropaiement peuvent être facilement intégrées via une API, elles représentent une méthode supplémentaire de traitement des paiements. Un paiement simple et sécurisé de petits montants peut signifier un avantage compétitif dans le domaine de l'utilisabilité. Pour les fans de technologie, le micropaiement peut également être considéré comme un avantage en matière d'image. Cependant, les caractéristiques positives des micropaiements ne se distinguent que lorsqu'il est possible de trouver des solutions de sécurité et des solutions technologiques unidirectionnelles appropriées. Les boutiques en ligne, les applications et les marchands devraient donc choisir avec soin un fournisseur approprié et inclure divers critères - y compris la façon dont les micropaiements peuvent être intégrés dans le système utilisé et si un bon service est disponible auprès du fournisseur.

Liens web

Catégorie