Page Speed


Le Page Speed ou vitesse du site indique le temps de chargement d'une page web. Le principe de base est que cet aspect technique doit être le plus rapide possible, car la vitesse du site affecte le taux de conversion et donc les ventes.

Raisons fréquentes d'un Page Speed lent[modifier]

Il y existe plusieurs raisons qui entraîne un site lent :

  • images trop volumineuses : lorsqu'un navigateur ouvre un site web, il doit charger les images à partir du serveur du site. Le chargement de nombreuses images peut retarder la mise en page et l'affichage.
  • bases de données lentes : si les bases de données pour les formulaires ou l'affichage des produits sont trop lentes, le Page Speed peut être considérablement ralentie.
  • temps de réponse du serveur lent : au niveau du serveur, de longs temps d'attente peuvent également se produire si les demandes sont traitées trop lentement.
  • JavaScript fragmenté : si vous n'utilisez pas de JavaScript asynchrone, une page web ne peut être rendue qu'après le chargement du script. Le temps de chargement peut être raccourci en groupant les fichiers JS.
  • code source inutile : un client lit tous les éléments du code source existant. Si, par exemple, des commentaires et des caractères superflus sont trouvés dans le code, ces éléments peuvent également avoir un effet négatif sur le temps de chargement.
  • un trop-plein de fichiers CSS : si les fichiers CSS ne sont pas fusionnés, trop de requêtes serveur peuvent être générées, ce qui ralentit la vitesse de la page.

Page Speed Google[modifier]

Google assiste les webmasters avec les outils Page Speed, qui se trouvent dans Google Search Console. Les services PageSpeed permettent aux webmasters de livrer leur site au CDN de Google (Content Delivery Network). En outre, Google a également proposé l'outil via son blog Developer. Les utilisateurs peuvent tester la vitesse de leur propre site web, que ce soit sur un appareil bureautique ou mobile[1].

Relation entre le Page Speed et le taux de conversion[modifier]

Le taux de conversion est une statistique importante pour le e-commerce qui peut être affectée par le Page Speed. Plus le temps de chargement d'une page est long, plus les clients sont susceptibles de quitter la page et d'acheter à un autre fournisseur. Un client sur quatre abandonnera le chargement d'une page si celle-ci dure plus de dix secondes.

Le géant du commerce électronique Amazon a calculé qu'un temps de chargement de plus de 100 millisecondes réduirait les ventes d'environ 1%. Le chiffre d'affaires quotidien d'Amazon. com est d'environ 67 millions de dollars. Cela représente un coût d'opportunité perdu de 670 000 dollars par jour, ce qui représenterait un total de 244,5 millions de dollars par année.

Dans le domaine des achats mobiles, les taux de rebond sont encore plus élevés. 40% des acheteurs abandonnent leur achar quand la page ne répond pas dans les trois secondes. Le marché du shopping mobile n'est pas encore aussi fort en France qu'aux Etats-Unis, où déjà 79% des utilisateurs font des achats mobiles.

En 2008, le site de comparaison de prix américain Shopzilla a lancé une refonte de son site et a accordé une attention particulière à la rapidité du site dans la conception. Par conséquent, le taux de conversion et le nombre de page impressions ont augmenté d'un pourcentage à deux chiffres.

Signification pour les moteurs de recherche[modifier]

Pour Google, la vitesse du site est un facteur de classement depuis 2010. La société justifie cette décision avec l'argument que des pages de chargement plus rapides augmentent l'utilisabilité et offrent ainsi à l'utilisateur une meilleure expérience utilisateur. Dans l'intervalle, l'accessibilité mobile a également été prise en compte, de sorte que depuis 2016, la vitesse de chargement des sites web optimisés pour les mobiles a également été prise en compte[2].

Optimisation de la vitesse du site[modifier]

Google offre la possibilité d'analyser la vitesse du site avec son outil d'analyse Page Speed. Les résultats de l'analyse sont transmis sur une échelle de 1 à 100. Google ne donne pas seulement des conseils sur les limitations de vitesse possibles, mais aussi des recommandations sur ce que les utilisateurs peuvent faire. En pratique, la vitesse de la page peut être optimisée à différents points du site :

  • Compression des images
  • Utilisation des réseaux de diffusion de contenu
  • Suppression des plug-ins sociaux inutiles
  • Réduction des temps de réponse du serveur
  • Regroupement de fichiers CSS avec des Sprites CSS
  • Compression du site avec gzip
  • Utilisation de JavaScript asynchrone
  • Réduction des requêtes http
  • Suppression des éléments inutiles du code source

Références[modifier]

  1. Google PageSpeed Tool developers.google.com, ouvert le 29.09.2017
  2. Google says page speed ranking factor to use mobile page speed for mobile sites in upcoming months searchengineland.com, ouvert le 29.09.2017

Liens web[modifier]