Perception cognitive

La perception cognitive rassemble avec l’ouïe, la vue, l’odorat, le toucher et le goût, connues comme sources d’information essentielles, les façons et manières dont nous nous comportons avec des informations, comment nous les appréhendons et les assimilons. Alors que la perception sous forme de gain d’informations se réfère à notre environnement personnel, la cognition désigne d’autres processus comme se rappeler, apprendre, résoudre des problèmes ou s’orienter.

La perception et la cognition sont liées pour les logiciels et les sites Web avec une grande facilité d'utilisation, c'est-à-dire la plus haute qualité d'utilisation possible. La conception, le développement et l'évaluation de solutions logicielles et matérielles sont conditionnés par la perception cognitive, de sorte qu'il est facile pour l'utilisateur d'utiliser une application technologique de manière sensée et appropriée.

Cela se manifeste dans différents paradigmes programmés, comme l'interaction avec le design ou l’accessibilité web. En dehors des capacités cognitives d’un utilisateur et les caractéristiques de ses interactions, des applications faciles et agréables d’utilisation sont aussi testées, sans pour autant négliger les principes esthétiques.

600x400-KognitiveWahrnehmung-fr-01.png

Informations générales

Comme nous recevons plus de 80% des informations de notre environnement par la vue, l’organisation visuelle des sites web et leur utilisation sont des aspects très importants d’une utilisation ergonomique et pratique. La perception visuelle se voit influencée par les stimuli optiques.

Les textes, leur structure et leur format, les images, les animations, les graphismes et les vidéos sont des paramètres visuels importants pour les sites web et leurs usages interactifs. La difficulté réside dans le fait que comme l’aperçu visuel d’un site web envahit le regard, les informations doivent être présentées de sorte à ce que cette exposition reste la plus petite possible. Il existe beaucoup de facteurs et de règles différents à considérer selon l’usage d’un site, qui sont en principe thématisés dès la conception de l’accessibilité et dans le design d’interaction[1].

Des facteurs d'influence émanant de la psychologie, de la physiologie, des sciences du langage, de l’informatique et du design médiatique seront traduits en solutions qui offrent à l’utilisateur ce qu’il attend au mieux. Les processus tels que mémoriser, comprendre, apprendre, se rappeler ou traiter des informations sont des défis supplémentaires dans la mise en place d’un site web et son usage ergonomique le plus élevé possible, tout ça dans le but que l'expérience utilisateur soit la meilleure.

Mise en pratique

Il existe des règles très nombreuses qui décrivent comment les programmes et les sites web doivent être conçus. Elles permettent à l’utilisateur d’apercevoir les informations facilement, de les traiter et éventuellement d’interagir avec.

  • Architecture : L’architecture des informations peut déjà être décidée au moment de la planification d’un site web. Elle doit répondre aux besoins centraux des utilisateurs.
  • Structure : La structure de différentes sous-pages et leur description linguistique ont une influence sur la navigation de l’utilisateur. Par des notions simples et efficaces, la compréhension du contenu est réellement facilitée (et de telles décisions sur la sémantique ont naturellement une influence sur le référencement). Des URL adaptées et des menus intuitifs sont les meilleurs exemples.
  • Design/Disposition : Cela vaut aussi pour la présentation optique des informations. Une couleur précise de l’arrière-plan peut déranger la lecture, tandis que des couleurs complémentaires peuvent mieux correspondre aux attentes de l’utilisateur[2]. Il n’y pas que la présence d’informations qui compte, mais aussi la rapidité avec laquelle on peut les trouver. Il existe pour cela des différents modèles comme par exemple le F-Form muster ou le Z-Pattern[3].
  • Interaction : La façon dont se déroule l’interaction entre l’utilisateur et le système repose aussi sur le principe sur lequel est bâti [Interface utilisateur|l’interface]] du design. Cet aspect peut avoir encore plus d’importance avec le développement des smartphones, ou plus précisément d’appareils mobiles avec un petit écran. L’interaction avec le site web peut par exemple préciser l’intention de recherche. Les utilisateurs ont des intérêts différents, ils cherchent des informations, des produits ou ils sont fixés sur la page suivante et sur le bouton d’appel à l’action. Dans le webdesign, prendre en compte tous ces aspects psychologiques peut être très utile et aider à remplir les attentes des utilisateurs.

Signification pour l’accessibilité

La cognition et la perception sont deux domaines qui sont en quelque sorte les points de départ d’une bonne expérience utilisateur dans l’usage d’un logiciel ou d’un site web. Ils constituent les éléments fondamentaux avec lesquels commencent l’interaction entre l’être humain et la machine. Aujourd’hui, l’être humain reçoit et traite les informations d’une façon précise. Les sites web et les applications doivent donc s’orienter vers la reconnaissance de disciplines différentes, comme la psychologie, les technologies de l'information ou la biologie.

Un site web qui tient compte de facteurs aussi divers et parfois complexes est non seulement facile à lire, mais il facilite aussi l'acquisition de l'information. Il tient compte de certains principes ergonomiques et offre une excellente expérience utilisateur. Les sites web doivent stimuler l'interaction et générer une attente de conformité, afin que les besoins des utilisateurs soient anticipés. Ce n'est qu'à ce moment-là que nous pourrons réellement parler d'utilisabilité. Si ce n'est pas le cas, les ratios tels que le taux de rebond et la durée d'utilisation des applications web ont tendance à avoir un impact négatif.

L'utilisation de l'informatique cognitive assure également une meilleure expérience utilisateur, avec laquelle un système informatique apprend par lui-même à partir de l'expérience. Dans le e-commerce, par exemple, on utilise des algorithmes qui évaluent le comportement des utilisateurs et formulent des recommandations de produits aux utilisateurs sur la base de ces données. Google utilise également de telles techniques pour obtenir de meilleurs résultats pour les requêtes de recherche des utilisateurs.

Référence

  1. First Principles of Interaction Design (Revised & Expanded) asktog.com, ouvert le 16.10.2017
  2. Les couleurs dans le webdesign : une composante de votre stratégie SEO Ryte Magazine, publié le 30.03.2017, ouvert le 28.07.2017
  3. The Z-Pattern Layout, instapage.com, ouvert le 28.07.2017

Liens web

Catégorie