Recherche Google


La recherche Google est aujourd’hui quasiment généralisée dans le monde entier pour la recherche de contenus sur le Web. Depuis l’attribution de son nom en 1997, la recherche Google s’est imposée comme le point de départ central de nombreuses activités sur Internet. Pour Google, la recherche Internet représente seulement un élément de son portefeuille de produits. Aujourd’hui, ce moteur de recherche appartient à l’entreprise Alphabet. Il s’agit de la principale plateforme permettant de livrer des annonces textuelles ou des PLA aux clients du programme publicitaire Google AdWords et donc de la base de la principale source de revenus de Google.

Développement[modifier]

La recherche Google a été programmée par Larry Page et Sergey Brin depuis 1995 aux États-Unis. Dans un premier temps, les deux fondateurs ne semblent cependant pas parvenir à se mettre d’accord sur son orientation précise. Finalement, les deux associés lancent le premier moteur de recherche en 1996 sous le nom de Backrub à l’Université de Stanford, aux États-Unis. Pour le faire fonctionner, ils utilisent également les serveurs appartenant à l’université. En 1997, Larry et Sergey finissent par trouver un nom pour leur moteur de recherche : Google. Ils dérivent ce nom du terme technique « Googol » appartenant au domaine des mathématiques et qui désigne un nombre dont la représentation décimale s’écrit avec le chiffre 1 suivi de 100 zéros. Un nombre qui, aux yeux des deux créateurs, représente approximativement le nombre considérable de contenus Web qu’un moteur de recherche doit traiter.

Dès 1998, la recherche Google est accueillie parmi le classement des 100 meilleurs sites publié par PC Magazine. Jusqu’en 1999, l’équipe de Google se compose de seulement de huit collaborateurs. En août de la même année, les premiers bureaux sont achetés à Mountain View, en Californie.

En 2000, la recherche Google est disponible en 15 versions linguistiques différentes et l’index du moteur de recherche est le plus fourni au monde avec un milliard d’URL. Parmi les autres étapes marquantes, on compte notamment le lancement du réseau publicitaire AdWords ainsi que l’introduction de la barre d'outils Google. Avec AdWords, l’entreprise dispose bientôt de moyens suffisants pour poursuivre l’amélioration de la recherche Google. À travers la barre d’outils, la fonction de recherche est encore étendue. En outre, la coopération avec Yahoo! permet d’assurer que la recherche Google est la recherche par défaut dans le cadre de tous les produits Yahoo!.

L’année 2001 est importante pour Google, puisqu’elle marque non seulement le lancement de la recherche d’images, mais également l’arrivée d’Eric Schmidt au sein de l’équipe de direction. Simultanément, le premier site situé en dehors des États-Unis est ouvert à Tokyo. Entretemps, l’index de recherche s’est encore développé pour atteindre plus de trois milliards d’URL.

Nous avons listé brièvement la croissance de l’index de la recherche Google ci-dessous afin d’illustrer l’augmentation rapide du nombre d’URL indexées :

  • Janvier 1998 (fondation de l’entreprise) : 25 000 000 de pages dans l’index
  • Août 2000 : 1 060 000 000 de pages dans l’index
  • Janvier 2002 : 2 073 000 000 de pages dans l’index
  • Février 2003 : 3 083 000 000 de pages dans l’index
  • Septembre 2004 : 4 285 000 000 de pages dans l’index
  • Novembre 2004 : 8 058 044 651 de pages dans l’index

À l’heure actuelle, l’entreprise ne révèle plus au public le nombre exact de documents indexés. Le navigateur est même capable d’identifier lui-même les nouveaux sites Internet. Pour ce faire, pas besoin par exemple de procéder à une inscription explicite.

Un an plus tard, en 2002, la recherche Google peut être utilisée en 72 versions linguistiques différentes. Trait typique de Google, dont les collaborateurs n’expriment pas seulement leur sens de l’humour le 1er avril : il existe également une version linguistique du moteur de recherche en klingon. En 2002, la recherche Google est également dotée de Google Actualités, tandis que Google Shopping marque l’apparition d’une recherche de produits propre au géant américain.

En 2003, le verbe « to google » est utilisé publiquement pour la première fois aux États-Unis. En 2004, la recherche Google est disponible dans plus de 150 pays. Depuis 2006, le verbe « to google » possède sa propre entrée dans l’Oxford English Dictionary, tandis que le verbe « googler » ou « googliser » fera son entrée dans l’édition 2018 du Robert.

La suite de l’histoire de la recherche Google reflète la croissance successive de l’entreprise de moteur de recherche et sa capacité à conquérir d’autres domaines. Les principales expansions de la recherche Google et leurs années d’apparition sont brièvement répertoriées ci-dessous :

  • 2004 : Google Local, orkut, Google Desktop, Google Scholar, Google Books
  • 2005 : Google Maps, recherche mobile sur téléphone portable, recherche de blogs Google, Google Transit, Google Analytics
  • 2006 : Google Finance, Google News pour téléphone portable, Google Trends; Google Patents, Google Checkout
  • 2008 : Lancement du navigateur Google Chrome avec la recherche Google comme recherche standard dans la barre de recherche centrale
  • 2009 : Arrivée des Rich Snippets dans les SERP
  • 2010 : Google Places, Google Voice, Google Instant
  • 2011 : Google Offers
  • 2012 : Lancement de Google Play comme plateforme centrale de téléchargement des applications Android ; Google Glass et Google Drive, annonce de Google Now
  • 2013 : Lancement de Google Now, Google Chromecast

Il en résulte qu’à l’heure actuelle, la recherche Google ne représente plus seulement une simple recherche Web, mais un moteur de recherche complexe qui peut être utilisé de manière ciblée sur tous types d’appareils pour rechercher des documents ou des contenus. Par ailleurs, Google utilise son immense réserve de données pour continuer à faire progresser la recherche universelle. Le fait que la recherche Google soit également destinée à des requêtes plus complexes reflète par exemple l’expansion du Knowledge Graph à l’occasion de la mise à jour Colibri.

Les moteurs de recherche qui n’enregistrent par exemple ni l’adresse IP ni les données utilisateur sont DuckDuckGo et Ixquick.

Mode de fonctionnement[modifier]

Comme toutes les recherches Web, la recherche Google se fonde sur son propre index. Pour ce faire, un robot d'exploration explore le World Wide Web et collecte des contenus et des URL qui sont ensuite enregistrés sur un serveur. Google utilise différents index pour enregistrer les contenus correspondant à ses fonctions de recherche verticales. Ainsi, il existe par exemple un index spécifique pour les images, pour les livres ou encore pour les sites internet mobiles.

Désormais, lorsqu’un utilisateur lance une recherche sur Google, les algorithmes la comparent aux données enregistrées dans l’index du moteur de recherche et présentent ces données comme résultats de recherche par ordre de pertinence.

Depuis 2016, l’index mobile est l’index primaire pour Google.

Les résultats de recherche[modifier]

Aujourd’hui, les listes de résultats, ou SERP, d’une recherche Google sont généralement construites de manière complexe. Les résultats de recherche uniques, appelés snippets, sont constitués des éléments suivants :

  • Titre en bleu (lorsque l’on a déjà cliqué sur la page, le titre apparaît en violet) : en règle générale, il s’agit du titre meta du site Internet ou du titre consigné dans un répertoire comme DMOZ. Google peut également adapter l’affichage du titre en fonction des besoins afin d’augmenter la pertinence des résultats.
  • Lien en vert : par ce biais, Google renvoie à la page de destination du lien
  • Description en gris : le moteur de recherche utilise soit la meta description consignée par le webmaster, soit un montage des contenus Web de la page cible
  • Liens vers d’autres fonctionnalités Google en bleu
  • Directement en-dessous de la barre de recherche, les utilisateurs ont la possibilité de recourir aux recherches spéciales de Google
  • Au-dessus des résultats, le nombre total de résultats et le temps nécessaire à la recherche sont affichés

Outre les snippets classiques apparaissant dans les SERP, Google peut désormais afficher d’autres éléments. Il s’agit notamment des « Knowledge Graph », qui fournissent des informations complémentaires. Aux États-Unis principalement, Google fournit d’ores et déjà des réponses à certaines questions médicales.

Le Google Doodle[modifier]

Le Google Doodle est une adaptation du logo de Google sur la page de démarrage de la recherche Google. À travers ce Doodle, des personnalités connues sont souvent honorées, ou des jours de fêtes comme Halloween célébrés. Les modifications du Doodle sont majoritairement bien accueillies par la communauté Internet. Par ailleurs, les Doodles sont souvent interactifs.

L’application Google[modifier]

La recherche Google est déjà préinstallée sur les smartphones Android sous forme d’application. Dans le cas des appareils fonctionnant sous iOS ou Microsoft, elle peut être installée sous forme d’application. La recherche peut être lancée par commande vocale. L’ordre correspondant est « OK Google ». À l’image de l’assistant virtuel « Siri » d’Apple, l’application de recherche peut également répondre aux questions.

Moteurs de recherche verticaux de Google[modifier]

La recherche Google est bien plus qu’une simple recherche sur Internet. L’utilisateur bénéficie de différentes fonctions de recherche verticales, intégrées directement dans les SERP en présence d’une requête de recherche adéquate.

  • Google Shopping : il s’agit d’un portail de comparaison des prix alimenté par le Merchant Center et les réservations sur Google AdWords 
  • Google Images : un index spécifique pour les images peut également faire l’objet d’une recherche à l’aide d’images téléchargées par vos soins ou au moyen d’URL
  • Recherche de blogs : les utilisateurs peuvent ainsi effectuer des recherches ciblées concernant des contenus publiés sur des blogs. Cependant, les résultats présentés ne sont pas toujours de véritables contributions de blogs. Cette fonctionnalité spécifique de recherche a été introduite en 2011.
  • Recherche de lieux : la recherche Google peut également être utilisée pour chercher des lieux ou des magasins sur Google Maps ou directement dans la barre de recherche
  • Google Livres : à l’heure actuelle, Google a fait scanner plusieurs millions de livres et a rendu leur exploration possible par le moteur de recherche. Ainsi, de nombreux livres scientifiques peuvent être feuilletés à l’aide de Google. Ce service est cependant très controversé en raison des droits d’auteur.
  • Google Scholar : il s’agit d’une fonctionnalité de recherche destinée au domaine scientifique. Des articles, des thèses de doctorat ou encore des monographies peuvent être recherchés grâce à cette fonction
  • Google Vidéos : la recherche de vidéos proposée par Google comprend des résultats issus de sites Internet habituels ainsi que des résultats provenant de YouTube ou d’autres plateformes vidéo
  • Google Actualités : à l’aide de la recherche d’actualités, les utilisateurs peuvent explorer le Web à la recherche de sujets actuels
  • Google Patents : Google a indexé plusieurs milliers de brevets et les a rendus consultables aux utilisateurs du monde entier
  • Google Vols : à travers la reprise de l’opérateur ITA, Google propose également depuis 2011 sa propre fonctionnalité de recherche de vols
  • Google Discussions : avec cette fonction de recherche verticale qui lui est propre, des forums tels que Google Groups et des commentaires de blog peuvent être recherchés de manière ciblée
  • Google Play : portail central pour les applications qui peuvent être installées sur les appareils fonctionnant sous Android
  • Google Trends : cette recherche spécialisée affiche les tendances de recherche à l’échelle locale ou mondiale. Il est également possible de consulter les tendances de recherche de manière rétroactive, par exemple pour 2016, ou de les anticiper pour 2017 ou 2020.

Mises à jours importantes du moteur de recherche[modifier]

Étant donné que Google est le leader mondial dans le secteur de la recherche Web dans la plupart des pays, les spécialistes du SEO accordent une attention toute particulière aux mises à jour de l’algorithme du moteur de recherche. Google modifie lui-même ses algorithmes à intervalles réguliers. Généralement, ces optimisations ont pour principal objectif de combattre les spams.

Les mises à jour suivantes comptent parmi les plus connues de l’histoire de la recherche Google :

  • Panda : il s’agit d’un filtre de la recherche Google destiné à sanctionner les sites Internet de mauvaise qualité
  • Penguin : avec la mise à jour Penguin, Google renforce la lutte contre le spam sur Internet
  • Colibri : à travers cette mise à jour, Google souhaitait pouvoir répondre aux requêtes de recherche plus complexes
  • Cassandra : cette mise à jour s’appliquait avant tout aux contenus cachés
  • Fritz : cette modification de l’algorithme devait mettre fin à Google Dance en effectuant la modification en entier en plusieurs étapes
  • Caffeine : cette modification de l’infrastructure de la recherche Google devait permettre que plus de la moitié des résultats de recherche soient actuels. La mise à jour Freshness effectuée ultérieurement assurait également que les résultats de recherche affichés dans le cadre des recherches concernant l’actualité soient encore plus actuels.
  • Jagger : cette mise à jour portait principalement sur les fermes de liens (linkfarm) et les pages qui proposent des liens payants
  • Florida : cette mise à jour avait pour objectif de lutter contre les techniques de spam, comme par exemple le bourrage de mots-clés
  • Allegra : Pénalisation des sites contenant des liens suspects

En 2016, Gary Illyes a confirmé que l’algorithme Panda fait désormais partie du noyau de l’algorithme de Google. En septembre 2016, la mise à jour Penguin a également été intégrée au noyau de l’algorithme[1]. Depuis, ces deux algorithmes sont actualisés en permanence et ne sont plus mis à niveau lors des mises à jour de grande envergure.

Options de recherche[modifier]

Les résultats de recherche de la recherche Google peuvent être filtrés selon divers critères, comme par exemple :

  • Les résultats correspondant à un pays déterminé
  • Les résultats dans une langue déterminée
  • La date de publication
  • La recherche littérale
  • Les résultats à proximité
  • Les résultats issus de l’historique de recherche privé

En outre, Google propose également d’autres particularités qui se sont largement imposées aux fonctionnalités de recherche sur Internet :

  • Google Instant : à travers cette fonctionnalité, Google propose des termes de recherche supplémentaires sur lesquels l’utilisateur peut cliquer dès que ce dernier commence à saisir des termes de recherche. Les listes de résultats sont actualisées en permanence en arrière-plan à l’aide des termes les plus justes.
  • Google Suggest : les termes sont automatiquement complétés lors de la saisie du texte

Opérateurs de recherche[modifier]

Des requêtes plus complexes peuvent également être effectuées à l’aide de la recherche Google. La barre de recherche peut par exemple être utilisée comme calculatrice ou convertisseur de devises. En outre, les résultats de recherche peuvent être limités à l’aide des opérateurs. Un opérateur particulièrement apprécié des spécialistes du SEO est l’option de recherche, qui permet d’effectuer une recherche portant sur les pages indexées d’un site Internet. L’Aide Google a publié une Liste de tous les opérateurs de recherche utilisables.

Google Custom Search[modifier]

Google propose également une fonction de recherche destinée aux webmasters, qui peuvent ensuite permettre d’effectuer une recherche sur leur site à l’aide de Google. L’avantage de cette méthode réside dans le fait que les utilisateurs sont déjà familiarisés avec la mise en page de la recherche Google et qu’ils accordent une grande confiance à cette fonctionnalité. Le service Google Custom Search est quant à lui payant et disponible à partir de 100 dollars par an. La ville américaine de Boston utilise par exemple la recherche personnalisée sur Boston.com.

Fonctions de recherche à commande vocale[modifier]

Depuis 2011, les utilisateurs peuvent recourir à la fonctionnalité de recherche par commande vocale dans le navigateur Chrome. Google avait déjà équipé son système d’exploitation Android de la commande vocale quelques temps auparavant. Ainsi, l’entreprise a entre autres pu réagir à la commande vocale « Siri », utilisée sur les appareils Apple. Du point de vue de l’utilisateur, la recherche par commande vocale présente l’avantage de pouvoir parvenir au résultat désiré sans avoir besoin d’utiliser le clavier. Google lui-même peut tirer profit de la recherche par commande vocale pour optimiser sa commande vocale en général ou son service de traduction Google Translate. L’objectif de l’entreprise est ici de développer la reconnaissance vocale de manière à rendre possible la traduction automatique de conversations téléphoniques entre deux interlocuteurs qui n’ont aucune langue commune.

Modification des résultats de recherche[modifier]

Pour parvenir à entrer dans l’index de la recherche Google, un site Internet devait auparavant être inscrit auprès de Google. Cette situation se présente encore parfois aujourd’hui, cependant les robots d’exploration découvrent généralement les nouveaux contenus eux-mêmes en suivant les liens existants. Depuis 2012, les webmasters peuvent envoyer directement certaines pages à l’index via la Google Search Console.

Il existe cependant la situation inverse, dans laquelle les webmasters veulent faire disparaître leur site Internet de l’index. Pour ce faire, il convient d’utiliser Google Search Console. Les aspects suivants peuvent y être réglés :

  • Demande de suppression de sites Internet de l’index Google
  • Suppression de liens du site
  • Suppression du cache

Afin d’exercer une influence sur l’affichage des résultats de recherche dans les SERP, les spécialistes du SEO et les webmasters ont la possibilité de travailler avec les « Markups », utilisés dans le cadre de l’optimisation des rich snippet. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet à l’adresse [www.schema.org].

Explications possibles au succès de la recherche Google[modifier]

Très rapidement, la recherche Google a été saluée pour sa rapidité et la précision des listes de résultats de recherche. Il apparaît clairement que la simplicité de la fonctionnalité de recherche, qui ne nécessite aucune explication supplémentaire, est également appréciée des utilisateurs. Par ailleurs, Google a compris très tôt qu’il devait intégrer sa fonction de recherche comme navigateur par défaut à tous les appareils et logiciels possibles. Même sur le navigateur concurrent, « Internet Explorer », Google est utilisé depuis longtemps comme moteur de recherche par défaut.

À l’heure actuelle, Google dispose probablement du plus grand index de moteur de recherche au monde et peut ainsi présenter à ses utilisateurs les meilleurs résultats possibles. L’adaptation permanente aux besoins de recherche des utilisateurs et le savoir-faire multiplateforme que l’entreprise a pu s’approprier suite au rachat de Motorola en 2012 mettent les concurrents du géant américain sur le marché des moteurs de recherche en grande difficulté. Seuls Yandex en Russie et Baidu sont capables de faire face à Google dans le domaine de la recherche Internet sur un territoire régional limité.

Critiques envers la recherche Google[modifier]

La recherche Google en tant qu’instrument central d’accueil pour toutes les activités possibles sur Internet et pour la recherche ne fait pas toujours l’unanimité. L’une des principales critiques porte sur le fait que Google exerce une trop grande influence sur les résultats de recherche à travers l’évaluation de l’index et ne présente donc plus aucune recherche objective.

Cette critique est encore renforcée par le fait que Google fournit des résultats de recherche personnalisés et que les résultats sont délivrés au moyen de l’utilisateur connecté ou du protocole Internet activé. Plus particulièrement, la recherche personnalisée peut empêcher certains sites Internet d’être affichés dans les premières places des SERP parce que l’évaluation de l’historique de recherche de l’utilisateur effectuée à l’aide d’algorithmes en a décidé ainsi. Google lui-même ne voit aucune nécessité d’agir, étant donné qu’aux yeux du géant américain, cela permet d’obtenir une plus grande pertinence des résultats et l’utilisateur est censé recevoir les résultats dont il a besoin. Le protocole Internet et l’historique de recherche doivent également permettre de parvenir à ce résultat.

Outre les critiques concernant le manque d’objectivité de la fonction de recherche, la fonctionnalité croissante de la recherche Google est perçue d’un mauvais œil dans les cercles de spécialistes du SEO. En effet, à travers certaines fonctionnalités telles que le Knowledge Graph ou l’intégration de résultats de recherche issus de la recherche verticale ainsi que l’expansion des emplacements publicitaires à travers les Product Listing Ads ou d’autres formes de publicités, la place disponible pour les résultats de recherche organiques est de plus en plus réduite. Dans des cas extrêmes, il ne reste plus que trois emplacements pour les résultats de recherche organiques pour certaines requêtes de recherche. Et ces résultats sont à peine visibles sur la limite de défilement. Du point de vue de l’optimisation pour les moteurs de recherche, cela signifie que seuls les résultats apparaissant dans le top 3 comptent. Des phénomènes tels que l’attention portée aux résultats de recherche situés à la dixième place de la première page ne sont donc plus tellement pertinents.

Perspective[modifier]

L’avenir de la recherche sur Internet fait sans cesse l’objet de nouvelles discussions. La recherche Google joue un rôle central. L’un des aspects déterminants de cette recherche sera la recherche sémantique, à travers laquelle il sera également possible de répondre à des requêtes complexes. La mise à jour Colibri fournit les premiers résultats dans ce domaine.

Référence[modifier]

  1. Penguin is now part of our core algorithm webmasters.googleblog.com ouvert le 05.10.2017

Liens web[modifier]