Structure de l'URL


La structure de l'URL représente la conception systématique d'une URL. Cette structure peut faciliter l’exploration aux moteurs de recherche et aider les utilisateurs à s'orienter sur le site Web. Ainsi, une URL reproduit normalement la structure d'un site Web ainsi que la hiérarchie de ses pages sous la forme de répertoires. Une structure d'URL, une fois sélectionnée, ne devrait plus être modifiée.

Création d'une URL : où commence la structure ?[modifier]

L'URL d'un site Web comporte très souvent plusieurs parties. La forme la plus simple de l'URL est le nom de domaine, comme p. ex.

https://www.votresite.fr/ 

Après cela, il est possible d'ajouter un répertoire au domaine :

https://www.votresite.fr/repertoire/

Pour terminer, il est encore possible de compléter ce répertoire avec un fichier :

https://www.votresite.fr/repertoire/fichier.html

Par conséquent, la structuration d'une URL commence par la mise en place des fichiers et des répertoires sur le serveur Web. La structure de l'URL même se reconnaît dès la conception de l'URL.

Recommandations pour la structure de l'URL[modifier]

  • Profondeur de répertoire : il est recommandé de choisir au maximum trois profondeurs de répertoire. Sinon, d'une part, l'URL va être trop longue et, d'autre part, le Googlebot n'atteindra que peu souvent les niveaux les plus bas du répertoire en raison d'un budget d’exploration limité[1]. Les URL ne peuvent donc pas être régulièrement explorées dans ces répertoires.
  • URL parlantes : les différents composants d'une URL devraient comporter des mots. De cette manière, les utilisateurs et les moteurs de recherche peuvent mieux cerner les contenus des pages cibles. Par la même occasion, les URL parlantes sont mieux adaptées pour le partage sur les réseaux sociaux puisqu'elles suscitent plus de confiance. Puisque Google affiche l'URL dans les snippets, les versions parlantes inspirent également plus de confiance.
  • Longueur de l'URL : théoriquement, Google peut sélectionner des URL avec beaucoup plus de 1000 caractères. Le navigateur Microsoft peut aussi interpréter plus de 2000 caractères. Cependant, des URL plus petites sont aussi recommandées pour un meilleur CTR dans les SERP puisque la longueur des URL se réduit habituellement dans les search snippets si cette dernière dépasse 75 caractères[2]. Pour concevoir des URL réduites, il est possible de supprimer des paramètres superflus ou des mots dits « vides », comme les pronoms.
  • Allègement des paramètres : s'il y a beaucoup de paramètres dans une URL, cela peut compliquer la tâche d'un crawler pour ce qui est de répertorier les URL. D'éventuelles erreurs peuvent ainsi surgir en consultant les liens.
  • Limitation des identifiants de session : du fait des identifiants qui sont attribués à l'URL à chaque session, il peut arriver que plusieurs URL soient indexées avec les mêmes contenus. La véritable structure de l'URL devient de ce fait atténuée. Il est donc conseillé d'avoir recours non pas aux identifiants de session mais plutôt aux cookies pour le suivi.
  • Utilisation des signes de ponctuation : Google recommande d'employer, pour la structure de l'URL, des signes de ponctuation tels que le trait d'union. Il faudrait alors préférer les traits d'union aux tirets bas. Ceci vaut particulièrement pour les noms de domaine accolés à un répertoire. Les traits d'union facilitent l'attribution et le crawling au Googlebot.

Avantage pour le SEO[modifier]

Une structure de l'URL simple permet aux utilisateurs de trouver plus vite les contenus. De cette manière, l'expérience utilisateur s'améliore et le taux de rebond peut même diminuer. Dans le même temps, une conception claire, simple et logique des URL aide les moteurs de recherche à crawler les pages Web plus efficacement. Le Googlebot n’a souvent qu'un budget limité pour répertorier et suivre les URL. À l'aide d'une simple structure de l'URL, le bot peut suivre simultanément beaucoup plus d'URL et répertorier aussi des zones latérales plus basses. Ainsi, la chance que les contenus soient crawlés plus fréquemment et que d'autres URL puissent aussi être indexées augmente.

La création des URL est également importante pour l'utilisation d'une page Web. De cette manière, des répertoires clairement structurés peuvent être facilement entretenus et optimisés. Grâce à une meilleure visibilité, le risque de duplicate content baisse et, grâce à cela, le cannibalisme de mots-clés aussi.

Références[modifier]

  1. Le Crawl Budget de Google : comment il influence la visibilité de votre site web, Ryte Magazine
  2. Google préfère les URL courtes, Ryte Magazine