Scrum

Le scrum est une méthode appartenant au développement logiciel agile. Le principe se base sur une auto-organisation des membres de l’équipe étendue, ainsi que par des réunions quotidiennes pour évaluer les progrès du projet et planifier la journée à venir.

Aperçu du scrum

Le scrum est une sorte de gestion de projet qui n’a pas de chef. Les réunions d’équipe quotidiennes fournissent la base de la coopération, ainsi que la révision constante des tâches. Pour comprendre le scrum, il faut d’abord définir les différents rôles et le rythme des réunions. Cette vidéo donne un aperçu rapide du principe de fonctionnement du scrum.

Les rôles

  • Le product owner
Le product owner est responsable de la conception du produit. Il définit les caractéristiques du produit, prend en charge le contrôle de la qualité tout en cherchant à maintenir le succès économique de l’entreprise. Il communique avec le client en tenant compte de ses besoins dans le développement du produit.
  • Scrum master
Le scrum master est le responsable du processus scrum réel. Il informe l’équipe de développement des règles de base, organise et anime les réunions. En outre, le scrum master tente d’éloigner les difficultés et obstacles qui pourraient entraver le développement du projet. Il n’est pas un superviseur, mais un membre de l’équipe.
  • Équipe de développement
L’équipe de développement travaille sur les sprints définis par le product owner. Elle s’occupe de la mise en oeuvre et ne se soucie pas des aspects extérieurs à la production du projet. L’équipe de développement est interdisciplinaire. Cela signifie que tout le monde est un expert dans son domaine, mais connaît aussi les projets des autres membres de l’équipe et pourrait éventuellement travailler avec eux ou reprendre leurs fonctions. Les équipes scrum se composent habituellement de trois à neuf membres. Pour atteindre les objectifs, un backlog est créé dans le but de “stocker” toutes les tâches qui doivent être effectuées.
  • Client
Le client ne doit pas impérativement être une personne extérieure. Dans les grosses entreprises, le rôle du client est souvent attribué à quelqu’un qui appartient à un autre service. Le client communique avec le propriétaire du produit et échange en continu avec lui.
  • Utilisateur
Les utilisateurs sont les personnes qui viendront à utiliser le logiciel. Ce rôle peut être identique à celui du client, mais ce peut aussi être les employés.
  • Management
Le manager est responsable du soutien et de la réalisation du processus scrum. Il met en place les ressources nécessaires et soutien l’équipe.

Les meetings dans le scrum

Le scrum se base sur trois principes de réunions différents. Dans le cadre de la planification du sprint, le product owner discute avec les membres de l’équipe des backlogs du sprint correspondant. Dans le même temps, les développeurs discutent de la façon dont ils vont accomplir le travail. Les missions doivent être définies de sorte à pouvoir être réalisées en une journée.

Le scrum quotidien a lieu tous les jours pendant une quinzaine de minutes. Il s’agit d’une réunion de l’équipe de développement au cours de laquelle les membres discutent des tâches à accomplir : cela aide à obtenir une vue d’ensemble. Si une mission a du retard, les développeurs la divise en plusieurs tâches plus petites.

La troisième réunion importante est la revue du sprint, qui a toujours lieu à la fin d’un sprint. Ici, le client et l’utilisateur ont la possibilité de tester le produit fini. Cela peut impliquer le développement de nouvelles tâches ou encore des modifications dans le projet, qui seront par la suite transférées dans le backlog du produit. Le produit est de cette façon continuellement amélioré.

600x400-Scrum FR.png

Avantages

Le scrum apporte aux parties prenantes un certain nombre d’avantages :

  • plus de flexibilité dans l’exécution de grands projets en petites étapes partielles
  • réactions à court terme sur l’évolution du marché ou de nouvelles découvertes scientifiques
  • travail d’équipe efficace grâce à l’auto-organisation
  • disponibilité permanente du statut du produit (très grande transparence)
  • processus d’amélioration continu

Aspects critiques

Néanmoins, cette méthode doit être considérée avec un regard critique. Alors que dans d’autres types de gestion de projet, les anomalies apparaissent au dernier moment, elles sont visibles avec le scrum sans aucun retard ou décalage. Pour une équipe scrum cependant, cette rétroaction constante et ce changement d’orientation fréquent peut aussi être un moyen de dissuasion ou de démotivation. En outre, la boucle de retours et feedback ne s’arrête jamais et vise toujours à ce que le projet soit amélioré ou modifié. Si l’équipe travaille comme elle l’a toujours fait, le scrum ne peut donc pas déployer tous ses avantages.

La composition de l’équipe peut aussi cause des problèmes. Si l’équipe n’est pas suffisamment formée et interdisciplinaire, cela peut différer avec les dépendances externes et le principe du scrum s’affaiblir. Si une équipe de scrum se compose d’employés parmis lesquels il existe une hiérarchie, il sera difficile pour ces personnes d’abandonner leur rôle habituel et de considérer un membre de l’équipe d’égal à égal.

Liens web

Catégorie