Nofollow


L’attribut rel=”nofollow” est un micro tag au sein du code HTML d’un site web. Il utilisé au niveau des tags hyperliens, afin qu’ils ne soient pas pris en compte dans l’index de Google. Il indique si le robot du moteur de recherche est autorisé à suivre le lien au moment du crawling du site web.

Informations générales[modifier]

Google introduit l’attribut rel=nofollow en 2005. Les autres moteurs de recherche l’adoptent rapidement. Google prie les exploitants de sites web d’utiliser les liens nofollow pour les liens dont la nature n’est pas rédactionnelle. Par exemple, les liens relatifs au livre d’or ne doivent pas influencer la progression de l’indexation. Beaucoup d’éditeurs utilisent de tels liens pour manipuler l’aspect du profil des backlinks d’un site web. Pour Google, les backlinks sont un critère très important pour la progression de l’indexation, c’est pourquoi de tels liens sont utilisés dans les forums, les livres d’or et au sein d’autres répertoires. Cela a rapidement mené à un mauvais usage des commentaires, qui ressemblaient plus à du spam et modifiaient la pyramide des liens ou le profil des backlinks. La réaction de Google fut la suivante : introduire l’attribut rel=”nofollow”, qui devait réussir à contrer le phénomène du spam.

Fonctions[modifier]

Aujourd’hui, les liens nofollow possèdent plusieurs applications. Deux sont considérées légitimes par Google :

1) tout d’abord, les liens payants ne doivent pas influencer l’algorithme en apparaissant dans les résultats de recherche, car Google accorde aussi de la valeur aux sites au travers de ces liens de référence. L’attribut rel=”nofollow” est une source, mais le link juice n’est pas bien réparti. Google recommande cette pratique afin que ses utilisateurs ne soient pas déçus par les liens payants. Taguer des liens payants avec l’attribut nofollow est équivalent à marquer une publicité.

2) deuxièmement, ils peuvent servir à marquer un contenu peu fiable quand vous souhaitez relier un site, mais tout de même le tenir à distance d’un “mauvais voisinnage” (de l’anglais “bad neighborhood”). C’est toujours le cas quand les gestionnaires de site web ne veulent pas ou ne peuvent pas accepter la responsabilité pour un contenu relayé. Si un utilisateur écrit un commentaire et inscrit le lien d’un site web, il s’agit de sa propre responsabilité. Le webmaster est laissé en dehors, car il n’est pas celui qui a tagué le linkjuice. Les webmasters se tiennent eux-mêmes à l’écart du lien cible et indiquent à Google de traiter le site web et le lien cible de manière séparée.

3) troisièmement, le linking interne devrait être exclu par le crawler ; l’emploi du nofollow est donc approprié. Le fait que les liens internes fassent partie de l’architecture d’un site web est toujours un mythe persistant. De nombreux webmasters utilisent le “nofollow” pour les liens relatifs à l’impressum et aux autres contenus insignifiants, comme les modèles et les formulaires. Mais cela ne procure aucun avantage, bien au contraire, car le linkjuice qui a de la valeur selon Google sera négligé et interférera avec le flux naturel du PageRank. Une page d’information dont l’architecture est ergonomique et agréable d’utilisation ne devrait pas être entravée par l’attribut rel=”nofollow”, car l’utilisateur est au premier plan, et non pas le crawler. Pour tenir le site en dehors de l’indexation de Google, il est plus sage d’utiliser un meta tag noindex et un verrou au moyen du fichier robots.txt.

Intérêt pratique[modifier]

Cet attribut est utilisé en tant qu’extension des liens dans le code HTML.

<a href=”http://domain.de” rel=”nofollow”>Linktext</a> 

Tous les liens d’un site HTML doivent être tagués avec le “nofollow”, et c’est également possible au sein du header.

<meta name=”robots” content=”nofollow” /> 

Ce dernier exemple est souvent utilisé sur les sites web sur lesquels il est possible de laisser des commentaires, comme des forums, des livres d’or et des blogs. De cette façon, les commentaires sont exclus du crawler, mais dans le même temps, les utilisateurs les plus fiables, ainsi que leurs liens, en sont aussi exclus, ce qui en contrepartie pouvait ne pas être voulu. Ainsi, un contrôle maximum des liens et de la transmission du linkjuice devrait rester la première option.

Importance pour le référencement[modifier]

L’attribut rel=”nofollow” exige de la précaution : il doit être utilisé comme recommandé selon Google. En effet, le flux du linkjuice peut être spécialement modifié, ce qui peut apparaître peu naturel dans certaines circonstances. Comme l’attribut rel=”nofollow” est très répandu, chaque site possède des liens dévalués, ce qui fait partie du profil de lien naturel et externe. Bien que cette hypothèse soit justifiée, cela devrait seulement être utilisé dans certaines situations : avec les liens payants, ou pour empêcher les commentaires-spams. Cet attribut ne doit pas être détourné pour obtenir un tel profil, car le linkjuice pourrait en être perturbé. L’emploi du nofollow requiert donc en général un certain nombre de précautions.